La nuit s’éteint

Doucement la neige
recouvre mon amer
Bitume
La fureur de vivre
s’efface comme ces pas
au loin
Teinte feutrée
crissements poudrés
Et le vent cisèle
sillage dans la nuit
émerveille
Flocons émeraudes
diamants saphirs
tombés dans l’onde
de ton oubli

mots et sels d’argent © Joffrey Carpentier