Doucement l’ennui

s’évapore et l’oubli me ronge
à terre
Ton regard plonge
dans mon abîme
Une onde, de gens pressés
prennent l’avion
un gardien sévère
d’un temps révolu
insouciance déchue.
Le temps s’étire maintenant
l’aube où le firmament
s’éteint
réverbère de ton âme.

mots et images © Joffrey Carpentier